« Lyon est une ville arrosée par trois grands fleuves : le Rhône, la Saône et le Beaujolais. » Léon Daudet

Et nous voilà repartis ! Tout le monde a terminé le boulot, le camping-car est prêt pour le week-end. 21h30, nous quittons Le Cannet pour prendre l’autoroute direction Lyon, Ronald et moi dans notre maison roulante, ma sœur et son compagnon dans leur voiture. Deux heures de route pour nous arrêter près d’Orange, sur une aire de repos histoire de casser la croûte ensemble avant qu’ils ne poursuivent vers Clermont-Ferrand pour aller voir de la famille. Nous, nous passons notre première nuit dans le camping-car. Une nuit agréable, bien que réveillés par l’activité naissante de l’aire d’autoroute vers 8h du matin. Une bonne chose puisqu’il nous reste environ 180 kilomètres à parcourir avec une moyenne de 100 km/h et quelques pointes à 120 dans les descentes !

Le Rhône, quelques cygnes et pas mal de monde sur la route, nous voici arrivés à Lyon, troisième grande ville de France. Nous retrouvons une de mes amies du lycée qui nous emmène non loin de l’Opéra trouver des places gratuites. La maison garée, nous retournons chez mon amie pour nous rafraîchir avant de gravir la Croix-Rousse pour rejoindre d’autres acolytes. Quelques bières sur une place au soleil, un tartare dans une brasserie et une sieste pour se préparer au spectacle manouche qui va se dérouler sur la place du Gros Caillou. Assis dans l’herbe, nous sommes loin des guitares saturés de Metallica mais la soirée se déroule tranquillement, clôturée avec éclat par quelques musiciens des Balkans jouant du cuivre au milieu du public !

22 mai | 21h46

Danseurs

22 mai | 23h18

Musique des Balkans

Premier essai vidéo :

Extraits de la soirée jazz manouche à Lyon, France. Mai 2010.

Deuxième essai 😉 :

Improvisation dans le public à la fin du concert. Lyon, France. Mai 2010.

Une première nuit à quatre dans le camping-car qui se déroule de nouveau sans problème malgré la chaleur vers 8h : nous n’avions pas pensé à vérifier si nous serions garés à l’ombre ! Petit-déjeuner et douche chez mon amie avant de se rendre à la gare pour chercher trois autres compères qui débarquent vers 14h. C’est dans l’herbe et en musique acoustique que nous attendons l’arrivée d’un dernier larron. Réunis, nous nous octroyons un méga hamburger dans un pub du coin… et direction la Halle Tony Garnier, six dans le camping-car, quatre dans la voiture. Garés, il n’y a plus qu’à attendre le début du concert…

23 mai | 9h18

Vue au réveil

23 mai | 17h06

La maison près de la Halle Tony Garnier

Mythique ! Un premier groupe à peine entendu (High On Fire), un deuxième plutôt sympa (Volbeat) et les voilà qui arrivent sur la scène ronde : James Hetfield (guitare/chant), Lars Ulrich (batterie), Kirk Hammett (guitare) et Robert Trujillo (basse). Des fans de partout, de la sueur, des bières et des morceaux qui s’enchaînent pour nous laisser vidés mais heureux.

Couchée tard, levée tôt, pour moi c’est un retour en train pour aller bosser (beurk), Ronald rentre avec le camping-car dans la journée… Les images de ce premier week-end avec notre nouveau « Mr. Big » (toujours sans nom !) dansent encore devant nos yeux ! Elles danseront devant les vôtres si vous cliquez sur Instantanés (où tous les albums sont et seront rassemblés), je vais essayer dans les prochains jours d’intégrer quelques petites vidéos (concert jazz manouche et musiciens des balkans !).

Commentaires (1)

  1. Pingback: Toujours plus au sud | Carnets de Routards

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *