« Souvenez vous que ne pas obtenir ce que vous voulez est parfois un merveilleux coup de chance » – Dalaï Lama

Hier soir nous avons discuté avec une famille originaire du Queensland, troquant poisson local et chocolat en forme de coquillage avec les enfants. Le père nous indique que de l’autre côté de la petite rivière nous pouvons trouver des prises. Après une douche froide et un petit-déjeuner au milieu de canetons attentifs aux miettes perdues nous allons donc nous promener en face, croisant un pademelon ou thylogale – rien à voir avec le fruit, mais avec paddymilla, qui signifie « petit kangourou de la forêt » en aborigène – avant de nous installer près des barbecues et des prises de courant.

Nous sommes très vite entourés par certains membres du Rotary Club de Scottsdale – ils sont à l’origine de la création de l’aire de camping et de la préservation de la faune et la flore alentour – qui font leur pique-nique mensuel. Alors que nous rechargeons l’ordinateur et que je poste un article – non, non pas celui-ci, je suis toujours légèrement en retard sur les publications 🙂 – ils nous offrent bonbons et gâteau, nous entamons la conservation avec l’un des couples qui nous invite à passer chez eux pour récupérer les journaux avec les annonces de postes vacants. Nous nous y rendons après quelques courses au Woolworth pour un plein de sacs de pommes, poires, carottes et pommes de terre baptisés « The Odd Bunch », nous cherchons encore ce qu’ils ont de bizarre, calibre trop petit peut-être, puis un passage à la boutique Vinnie’s où nous achetons des vêtements de seconde main bradés à quelques dollars.

28 janvier | 15h55

La bande bizarre !

28 janvier | 19h25

Chez Val et Don

Val et Don habitent dans leur maison depuis trente-trois ans, entourée de quelques pâturages où paissent quatre vaches. Ils nous offrent une tasse de thé tandis que Val semble appeler tout son répertoire pour nous trouver du travail. Si les coups de téléphone ne donnent rien, nous la remercions pour ses efforts et nous apprêtons à prendre poliment congé. « Where’s the rush? » – si nous sommes pressés ? Non, pas vraiment, nous voulons juste retourner nous installer à Northeast Park avant que l’aire soit remplie. Ce à quoi ils nous répondent que nous pouvons nous installer dans le jardin, qu’ils ont plein de restes du pique-nique que nous pouvons partager pour le dîner ! Nous passons une excellente soirée et pouvons même profiter d’une douche chaude.

Jeudi 29 janvier, nous partageons le petit-déjeuner avec nos hôtes leur demandant si nous pouvons faire quelque chose pour les remercier. Val réfléchit un instant, ils ont un ami aveugle, ancien chirurgien spécialisé dans le cœur, dont le jardin a grand besoin d’être désherbé. Ni une ni deux nous voilà en voiture, gants et outils dans le coffre et nous passons la matinée chez Kevin, à retirer mauvaises herbes et racines envahissantes. Après un lunch mérité nous nous lançons dans une nouvelle mission : le tri et le rangement du très grand abri de jardin de nos hôtes. Cela ne nous prend pas moins d’un jour et demi mais tout le monde semble aux anges, nourris et blanchis en échange de quelques heures de notre main d’œuvre, nous voilà en train de faire ce que le site HelpX propose – vingt euros pour avoir accès à la liste des hôtes en Australie pendant deux ans.

7 février | 15h05

Bonza, le chien jardinier

29 janvier | 15h27

Val et Ronald dans l'abri

Si nous ne faisons pas semblant de travailler – ménage, cuisine, jardinage – Val nous mijote de très bons repas avec les légumes et fruits du jardin. Kevin se joint à nous un soir, le temps semble suspendu dans ce petit havre de Scottsdale. Après quatre excellents jours nous prenons congés car Ronald a rendez-vous à Launceston dans une agence pour l’emploi, Val et Don nous font promettre que si ce rendez-vous ne donne rien, nous n’hésitions pas à revenir.

1 février | 19h03

Autour des chutes de Lilydale

1 février | 19h09

Pademelon curieux

Le premier jour de février nous revoilà sur l’aire de Lilydale pour la nuit – où nous recroisons un pademelon, si, si, cherchez bien 🙂 , le lendemain après le rendez-vous nous contactons les différences agences intérim, sans résultat. Nous décidons de rouler jusqu’à Longford au sud de Launceston pour visiter et appeler quelques plantations de pommes et pommes de terre dont ce sera bientôt la saison. Encore une journée aux réponses négatives dont la soirée nous retrouve sur l’aire de Bishopbourne. Mardi 3 février nous prenons la route retour vers Scottsdale – je fais mes premiers kilomètres au volant de TS. 😎

Nous restons jusqu’au lundi 9 chez Val et Don pour notre plus grand plaisir et le leur aussi pensons-nous. Notre anglais s’améliore tous les jours et nous nous maintenons en forme ! Nettoyage des paddocks : herbes envahissantes, ferrailles oubliées, ramassage du bois qui traîne, jardinage : cueillette au potager, installation de filets sur les arbres fruitiers, éclaircissage d’autres arbres, un peu d’informatique avec Don, beaucoup de cuisine avec Val… Dimanche nos hôtes nous emmènent en balade dans les villes de Ringarooma – connue pour ses arbres sculptés en l’honneur de certains de ses jeunes habitants morts lors de la Première Guerre mondiale – et Derby.

Comme la recherche de travail ne donne toujours rien – pourtant Val a du ameuter au moins la moitié du territoire ! – nous décidons de partir en touristes autour de la Tasmanie…

Commentaires (9)

  1. DE FILIPPIS GORGES
    LA VIE AU GRAND AIR DOIT VOUS PROFITER????JE CONFIRME L ARRIVEE DE LA CARTE POSTALE .ENCORE MERCI ET BISES DE PAPY
  2. Marc
    J’aime le titre 😉
    Super ces moments avec Val, Don et Kevin .. ça n’a pas de prix, d’où une grande valeur.
    Bisous
  3. Sylvie
    Coucou, « histoire de cœur réchauffé » : de croiser les personnes que vous côtoyez et de voir tout ce que vous faites ! Ça fait plaisir, bisous.
  4. Claire (Auteur de l'article)
    Avec Val et Don nous avons eu le confort d’une douche à l’intérieur et d’une salle à manger mais la vie sur les routes et au grand air (encore plus qu’avec le camping-car en France) n’est pas pour nous déplaire pour l’instant ! Dit-elle en regardant son linge sécher sur une corde accrochée entre deux arbres. 😉
  5. Claire (Auteur de l'article)
    Pas mal le titre ? C’est un de mes oncles qui m’a donné l’idée de cette citation 😛 Ces deux semaines ont été superbes, nous retournerons les voir ! 😀
  6. Claire (Auteur de l'article)
    Ça réchauffe nos cœurs de savoir que ça réchauffe d’autres cœurs ! Tant mieux car il fait un peu frais ces derniers jours en Tasmanie ! 🙂
  7. Raymonde et Adrien
    Malgré notre silence nous continuons à vous suivre dans votre périple et apprécions la façon dont vous l’effectuez . Bises affectueuses.
  8. Claire (Auteur de l'article)
    Merci de continuer à nous suivre et de faire un petit coucou de temps en temps ! De gros bisous à vous deux. 🙂
  9. Pingback: Îles et casoars | Carnets de Routards

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *