« La liberté, c’est de pouvoir choisir celui dont on sera l’esclave. » Jeanne Moreau

Alors que certains de nos compatriotes se préparent bientôt à fêter le 14 juillet, nous faisons connaissance avec Louise et Julian au Litchfield Café – qui organise des buffets pour les cars de touristes – avant de nous engager pour une semaine de HelpX à partir du lendemain car nous devons d’abord nous rendre à Darwin pour acheter deux nouveaux pneus – ah oui et pour visiter ! Nous quittons le parc après un tour à leur second commerce : le Wangi Café où Kali et Rémi, les deux français responsables en attente d’un Sponsorship Visa, nous présente l’équipe… française si ce n’est un allemand sur le départ et une taïwanaise.

18 juillet | 08h53

En route pour le café...

21 juillet | 10h

Ronald en cuisine

Si les villes australiennes sont plutôt jeunes, Darwin l’est hélas encore plus suite aux bombardements japonais de la Seconde Guerre mondiale et au cyclone Tracy en 1974 qui a détruit près de trois quarts des bâtiments. Nous n’y restons pas longtemps, nous contentant d’un tour dans ses rues et d’un arrêt en bord d’océan que nous n’avons pas vu depuis Bloomfield. C’est dans la ville voisine de Palmerston que nous prenons rendez-vous la semaine prochaine pour l’installation de deux pneus neufs à l’avant à Ktyres – appartenant à la chaine Coles-Kmart. Nous nous serions contentés de pneus reconditionnés mais cela n’existe pas dans le nord de l’Australie, la chaleur du bitume ne donnant pas de seconde chance au caoutchouc ! Nous sommes de retour dans le parc national à temps pour partager le repas du soir avec toute l’équipe de « helper » et nous installer dans notre donga : un container aménagé.

15 juillet | 18h13

Kookaburra bleu

16 juillet | 15h08

Glossy Ibis

Le lendemain Ronald part travailler en cuisine au Wangi Café alors que je reste au Litchfield pour aider à la préparation du buffet. Si je dis travailler c’est qu’ils demandent six heures par jour pendant cinq jours, ce que nous considérons être un peu trop pour du simple HelpX mais nous profitons du cadre et des soirées dans ma langue natale en attendant notre rendez-vous du 21. Sur le site nous croisons des wallabies, un brillant ibis falcinelle ainsi qu’un silencieux mâle kookaburra et nous évitons les tas de feuilles mortes où la vipère de la mort aime bien se lover. Après trois jours au buffet, je joue le commis de Ronald le samedi 18 et tiens la galerie d’art aborigène le dimanche : journée tranquille – trois ventes 🙂 – qui me laisse tout le temps de lire plusieurs petits livres sur l’interprétation de l’art aborigène, les boomerangs, l’histoire du Temps du Rêve puis du Serpent Arc-en-ciel pendant que Ronald cuisine des burgers.

20 juillet | 12h11

Florence Falls

20 juillet | 13h07

Tolmer Falls

Lundi 20 juillet c’est notre week-end et nous partons en vadrouille avec l’une de nos collègues pour visiter le parc dans lequel nous vivons depuis cinq jours mais dont nous n’avons rien vu d’autre que la route entre les deux cafés ! Nous remontons la route principale pour un tour au Florence Falls où nous arrivons à temps pour voir un plongeur fou – visible sur la photo 😉 – et au Buley Rockhole bien trop surpeuplé pour que nous en profitions. De l’autre côté de la route c’est le marais de Tabletop déserté par les bipèdes mais grouillant de vie animale.

20 juillet | 12h25

Buley Rockhole

20 juillet | 14h51

Tjaynera Falls

Après un arrêt aux hautes Tolmer Falls – petit filet d’eau en cette saison – nous nous engageons sur la piste menant à Sandy Creek et les Tjaynera Falls où nous devons traverser une rivière qui n’a rien à voir avec les courtes et peu profondes que nous avons franchies sur la route entre Cape Tribulation et Bloomfield dans le Queensland. Celle qui se dresse devant nous a quarante centimètres de profondeur, plusieurs mètres de long et probablement des crocodiles dans les hautes herbes qui bordent le passage. Nous parvenons de l’autre côté sans encombres et les pieds toujours au sec pour poursuivre sur la piste ondulée et caillouteuse jusqu’au campement de Sandy Creek où une marche d’un kilomètre sept nous emmène dans un petit coin de paradis où nous apprécions sandwichs et baignade.

Retour à la base pour notre dernière nuit, après un coup d’œil aux Wangi Falls qui ont des allures de piscine municipale avec tous ces touristes, demain matin nous prenons la route pour Palmerston et une fois les pneus installés direction le Kakadu National Park.

Il sonnait une cloche à vaches pour nous faire savoir que le diner était prêt, grande tablée de vingt personnes, si ce n’est plus, avec toujours le même gratin de légumes, mais des viandes variables. Il exploitait un peu les jeunes voyageurs en quête de second visa, du coup, quand nous partîmes nous fûmes suivis d’au moins cinq personnes !

Soirées belote avec les françaises, le camion pourri jusqu’à la moelle, les porcs qui récupèrent les restes, l’internet au lance-pierres … Pas mal dans l’ensemble, mais le top c’était les douches extérieures où on te voit les pieds et la tête 😉

Ca et la nage avec des crocodiles aux chutes de Sandy Creek !

Commentaires (4)

  1. Uncle Marc
    Cool .. Tu n’as pas mis le nom du parc ..mais cela ne peut être que Litchfield. Du coup pour aller commander vos pneus, ben .. vous avez du les user, les finir 😉
    Bien vu le plongeur, mais il va finir par prendre des crampes dans cette position !
    Et bien vu le fantôme sur la photo  » En route pour le café… »

    Ron en Australie face aux crocodiles avec son chapeau .. on pourrait faire un film avec ça, non ?? 😉

  2. Claire (Auteur de l'article)
    Tout à fait puisque si tu as bien suivi nous n’en étions pas ressorti dans l’article précédent ! 😛 Sur la photo Ronald montre aux filles comment allumer le gaz pour le grill ! Tu as l’œil pour le fantôme, même moi sur la miniature je ne vois pas grand chose ! 😀
    Y’a de l’idée, nous pourrions l’appeler Alligator Dandy ? 😉
  3. Uncle Marc
    Bad boy, je n’avais pas suivi .. il y a beaucoup de noms et on ne retient pas tout 😉
    Pour le plongeur je parlais du plongeur fou aux Florence falls 🙂
  4. Pingback: Parc national de Kakadu | Carnets de Routards

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *