« La cabane est une cellule de grisement. » Sylvain Tesson

Les premiers jours chez Peter sont animés car il héberge quatre gars travaillant pour lui à Wujal Wujal, mais le mardi 16 juin nous nous retrouvons tous seuls ! Les ouvriers ont terminés la toiture et sont retournés à Cairns, quant à Peter il doit s’absenter pour la semaine et nous confie sa maison. Cette dernière est construite en hauteur sur une colline qui domine le fleuve, sa grande terrasse de bois est des plus agréables, donnant l’impression d’être dans une cabane coincée entre les branches des arbres alentours. Nous nous endormons avec vue sur le ciel étoilé et nous nous réveillons avec les premiers rayons du soleil perçant à travers les branches, éclairant au loin les collines vertes de la forêt tropicale. Nous pouvons observer à loisir les différents oiseaux aller et venir : tourterelle tigrine, cacatoès à huppe jaune – au piaillement fort peu agréable, guêpier arc-en-ciel – tout petit, joli et rapide, polochion casqué – qui semble toujours demander la permission avant de manger un des fruits sur la terrasse, méliphage bruyant – pas si bruyant mais pas timide…

19 juin | 8h36

Serpent des arbres

26 juin | 13h42

Mante religieuse

J’ai pu les identifier grâce à l’excellent livre Wildlife of Tropical North Queensland publié par le musée du Queensland, que j’ai trouvé dans la bibliothèque de Peter. Si je n’ai pas d’image pour tous ces volatiles, j’ai par contre réussi à prendre en photo l’un des serpents que nous croisons plusieurs fois dans la maison : sur la terrasse, sur le muret à côté de la chambre et le dernier, un tout petit mélangé avec les fils du poste radio ! C’est probablement un serpent des arbres ; ça me fait penser que nos précédents hôtes HelpX nous avaient donné le nom du premier que nous avons rencontré chez eux : un slaty-grey snake, là encore je n’ai pas trouvé de traduction française, son nom scientifique est Stegonotus cucullatus, ce qui nous suffit pour savoir qu’il est inoffensif.
Sur l’autre photographie, la mante religieuse qui faisait bien ses huit centimètres, m’a regardé du coin de l’oeil alors que je lui tirais son portrait. J’espère qu’elle a mangé tout plein d’insectes, particulièrement les petits vicieux que l’on ne voit pas mais dont vous sentez la présence parce que vous êtes soudainement en train de vous gratter partout !

22 juin | 7h33

La terrasse de Peter

22 juin | 7h35

Vue de la terrasse de Peter

Lorsque nous ne profitons pas simplement de la vie tranquille sur les rives du fleuve Bloomfield, nous occupons nos journées entre peinture, rangement, nettoyage, réparations, jardinage… Tout en continuant de participer à la vie locale à notre façon : yoga les mardi et jeudi, musique chez Willy le mercredi et jam musical le dimanche après-midi à l’excellent Blooms Cafe d’Ayton. Le dernier week-end de juin est aussi notre dernier week-end dans les tropiques, Britta et Nick nous invitent le samedi soir pour un dernier repas ensemble et nous dormons chez eux pour que dimanche matin Nick prenne le temps de ressouder une partie de notre pot d’échappement qui avait des envies de voyage en solitaire – encore merci. Après une dernière soirée avec Peter et deux de ses amis, nous voilà prêts à rouler direction l’Ouest !

Nick, un maître-soudeur qui nous à fait ça à la baguette pour remplir les trous, magique ! Prends-en de la graine Martial haha 🙂

Quel régal : nourriture, binouzes et autres délices naturels au quotidien, comme à la maison Léon, Bloomfield je me souviendrai de toi !

Un peu triste (ah non plus de tristesse) de repartir mais la vie sur la route c’est de ne pas trop trainer sinon nous serions encore installés en Tasmanie et j’ai quand même hâte de revoir le fruit de mes entrailles dans quelques mois , j’arriiiiive petit 🙂

Oui vous aussi les copains …

Merci Willy, James, Stewie, Patrick et les filles pour ces jams mémorables et les nouvelles chansons que j’ai apprises avec vous. Love.

Commentaires (11)

  1. GLEBOFF
    Merci, cela fait rêver. Ici en France, que vous soyez à Lyon, à Marseille ou à Paris, il fait extrêmement chaud. Bonne route ! Jean-Luc
  2. véronique
    superbe endroit qui donne envie de suspendre le temps…bonne route vers de nouveaux lieux que je vous souhaite aussi magiques que celui là ! gros bisous !!!
  3. Sylvie
    Coucou, cool, roule sans se prendre la boule, bisous !
  4. Uncle Marc
    Ronnie nous parle maintenant de trous magiques … ça se confirme ?!! Rhooooooo

    J’adore les échanges que vous faites, la confiance des gens en toute simplicité .. rapportez en tout plein, ça manque parfois par ici ..
    En rentrant, il faudra que ton blog tu en fasses un livre .. je veux bien t’en sponsoriser une partie .. Avec la qualité des écrits et des photos cela mérite d’être couché sur une autre toile ..
    Take care ..
    Bisous

  5. Claire (Auteur de l'article)
    L’avantage et l’inconvénient de l’Australie sont que les températures entre le jour et la nuit changent drastiquement ! Si le soir amène la fraîcheur et le matin réchauffe, le corps a parfois du mal à s’adapter à 20°, 30° degrés de différence en quelques heures.
  6. Claire (Auteur de l'article)
    Les articles sont à venir en retard car la connexion Internet dans le centre de l’Australie n’est pas aussi facile que sur la côte Est mais l’outback a des paysages prometteurs !
  7. Claire (Auteur de l'article)
    Non mais nous allons en voir des boules ! 😀 A venir bientôt les billes du diable… 😉
  8. Claire (Auteur de l'article)
    Je laisse le droit de réponse au rédacteur concerné…

    Quant à ces deux premières expériences HelpX, nous en gardons un superbe souvenir. Peut-être que je te prends à la lettre et que je ramènerais Britta et Nick en France. 😉

    Britta qui, avec toi, est l’une des quelques personnes qui m’ont demandé pourquoi je n’écrivais pas un livre, à creuser… 🙂

  9. Pingback: Vivre dans un parc national | Carnets de Routards

  10. Pingback: Parc national de Kakadu | Carnets de Routards

  11. Pingback: HelpX autour de Perth | Carnets de Routards

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *