« Ces moteurs qui ont fait de l’homme un crétin à roulettes et de la planète un garage criblé d’autoroute ! » Jacques Sternberg

Les quatre derniers jours de formation sont terminés, nous pouvons quitter Le Jaï dont nous garderons un très bon souvenir (à part le manque de fontaines !) Nous roulons samedi 16 au matin vers Aix-en-Provence où Ronald prendra un covoiturage pour faire un aller-retour sur Cannes afin d’honorer un rendez-vous (merci Zusje pour la gestion de Blablacar, 20 euros le voyage au lieu d’un minimum de 55 euros en train, de toute façon je crois que la SNCF prend maintenant sa part sur les deux plus gros sites de covoiturage).

Direction l’office du tourisme pour récupérer le plan de la ville ; je tombe sur une employée géniale qui a baroudé plus jeune et me conseille rapidement le meilleur endroit : le parc de la Torse (c’est une rivière) où nous trouverons des places gratuites, des fontaines et la piscine municipale pas loin si nous voulons prendre une douche, tout ça à quelques pas du centre-ville (amis camping-caristes prenez note !). Effectivement il y a quelques camping-cars dont un sur le même parking avec les propriétaires duquel nous sympathisons après une balade dans le parc.

Nous avons rendez-vous le 20 au matin pour le contrôle technique de TNT sur Béziers (c’était sur la route et c’est le moins cher que nous ayons trouvé : 49 euros) et roulons donc toute l’après-midi de mardi à travers Arles, Saint Gilles, Vauvert, Meze… Aux portes de Béziers nous nous arrêtons pour la nuit dans les champs de Boujon-sur-Libron où nous sentons le froid tomber.

20 novembre | 9h38

Pont Vieux vers Béziers

20 novembre | 9h46

Le Pont Vieux

Le lendemain nous trouvons assez rapidement le centre Autovision dans une rue qui me parait familière : j’ai été déposé ici-même en auto-stop il n’y a pas si longtemps ! Nous laissons TNT à sa visite pour aller voir le garagiste juste en face suite à des soucis d’embrayage. Ils se connaissent tous dans le coin et Christophe le garagiste vient avec nous voir le camping-car. Mauvaise nouvelle, il faut changer l’embrayage, qui sur notre véhicule est un modèle de plus en plus rare d’où le joli petit prix de 410 euros HT. Si nous pouvons encore rouler, le risque de casser l’embrayage grandit avec les kilomètres. Le savoir-faire, l’honnêteté et la sympathie du garagiste nous décide pour faire les réparations ici. Il commande la pièce mais ne pourra faire le changement que lundi 25 (il y en a pour entre 4 et 6 heures de travail, donc dans les 250 euros de main d’œuvre), il nous propose alors le plus simplement du monde de rester sur le terrain de son garage avec eau et électricité en attendant.

21 novembre | 16h44

Vue de la Cathédrale Saint-Nazaire

21 novembre | 17h04

Vue du Pont Vieux

Voilà qui est décidé surtout qu’au contrôle technique une autre mauvaise nouvelle nous attend, il faut changer les deux pneus arrières pour le valider. Retour au garage puis à First Stop un peu plus loin où TNT se voit chausser de deux nouveaux souliers pour la modique somme de 132 euros (avec pose, pneus d’occasion reconditionnés, du bon matériel pour la moitié du prix, oui nos pneus sont comme l’embrayage, un peu plus difficiles à trouver !) Il le mérite après tout, nous n’avons pas eu de gros frais sur TNT  depuis son achat il y a bientôt quatre ans.

21 novembre | 17h09

Cathédrale Saint-Nazaire et Saint-Celse

24 novembre | 14h49

Écluses à Béziers

Contrôle technique validé (contre-visite gratuite), courses pour cinq jours faites, nous nous installons sur la fosse du garage Mecanique’L (Avenue Pierre de Coubertin, si vous cherchez un mécanicien sur Béziers !). Christophe nous confie la clé du portail pour que nous puissions aller et venir, ainsi que le code de la box Internet. Non, nous n’aurons pas besoin du frigo, ah un chauffage d’appoint oui pourquoi pas. Vous en connaissez beaucoup des garagistes comme ça ? ! Le chauffage nous ne l’aurons que le week-end et bien que nous ayons avec nous un poêle japonais nous attendons toujours les grands froids pour l’allumer : ça fait des économies de pétrole et puis ça endurcit !

24 novembre | 15h04

Écluses de Fonserannes

24 novembre | 15h04

Les neuf écluses

Après une réunion au sommet suite aux derniers évènements, nous décidons de mettre à profit cet arrêt forcé pour chercher du travail. Avec nos finances, c’était l’Espagne ou l’embrayage ! Départ avorté, à la place je vous emmène en visite dans Béziers où il n’y a pas que les garagistes qui sont sympathiques. L’accueil à l’office du tourisme est tout aussi chaleureux et alors que nous demandons dans un magasin de musique s’ils connaissent un cybercafé dans le coin pour scanner un document, le patron nous propose de le faire lui-même.

Tout au long de l’article et dans la galerie d’instantanés vous pouvez voir la Cathédrale Saint-Nazaire et Saint-Celse au style gothique du XIVe siècle, vue du Pont Vieux. Ce dernier enjambant l’Orb. Une vue sur les alentours après être montés à la Cathédrale, cette dernière et le fleuve une fois redescendus (oui il fallait bien passer le temps !). Une vue générale de Béziers sur la rive où nous étions installés, puis les neuf Écluses de Fonserannes du milieu du XVIIIe siècle, situées sur le Canal du Midi. Malgré le froid et la pluie, Béziers a l’air d’une ville agréable.

5 Comments on “« Ces moteurs qui ont fait de l’homme un crétin à roulettes et de la planète un garage criblé d’autoroute ! » Jacques Sternberg”

  1. Je m’attendais à des photos de l’embrayage et de la manœuvre de démontage 😉
    Il me semble que sur les Ford de cette époque, il faut enlever le moteur pour changer l’embrayage. En tous les cas, la main d’œuvre n’est pas excessive. La pièce par contre ..pas glop !
    Avez vous vérifiez ensuite que c’était à peu prés le prix ? Cela ne changerait rien sur ce coup là, mais un gain d’expérience en la matière.
    Il y a des garages (très peu) qui accepte de ne faire que la main d’œuvre, tu peux acheter toi même tes pièces. Il y a en a un pas loin de chez nous.
    Vous êtes repartis pour 4 ans sans frais ..j’espère 🙂
  2. Ah non désolée pendant cette étape j’étais au chaud dans le camping-car 😀 mais je peux te confirmer qu’il faut enlever le moteur.

    Oui nous avons vérifié le prix de la pièce qui était exact, il nous a dit que nous pouvions l’acheter sur un site d’occasion si nous le souhaitions, mais s’il faisait le montage sans problème, il ne garantissait rien pour la suite. Nous avons préféré qu’il passe par son fournisseur habituel. Sur la liste des choses à vérifier sur le contrôle technique il en a repoussé la plupart (d’autres nous auraient sûrement dit qu’il fallait tout changer 😮 ) et vérifié une ou deux. Il a montré à Ronald comment faire s’il fallait changer telle ou telle pièce en disant simplement « tu n’as pas besoin de moi pour ça ». Rarement entendu parler d’un mécanicien si honnête !

    Quatre ans je ne sais pas, après les WC chimiques à trouver ou acheter (les nôtres venant de rendre l’âme) il nous faudra refaire la cellule un de ces quatre (ah ben voilà quatre c’est bon haha 🙂 ) ! Pour la mécanique je tenterais bien les garages solidaires où tu loues les outils et l’emplacement, puis tu peux être aidé par des gens sur place (association) mais c’est toi qui fais tes réparations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *